Les erreurs courantes quand on fait construire sa maison

La construction d’une maison représente souvent l’aventure d’une vie. Depuis l’élaboration du projet jusqu’au terme des travaux, le futur propriétaire doit parcourir un long chemin où les embûches ne manquent pas. Quelles sont les erreurs courantes à éviter lorsque vous faites construire votre maison ?

 

Ne pas prendre le temps de bien choisir le terrain

Un projet de construction commence par l’acquisition du terrain. Un choix judicieux s’avère primordial pour garantir le bon déroulement de la mise en œuvre du projet. Ne vous précipitez surtout pas sur une occasion financière, un terrain proposé à un prix attractif, qui pourrait ne pas correspondre à vos souhaits. Avant de vous lancer dans les recherches, définissez vos critères : la localisation privilégiée (en ville ou en périphérie), un terrain pentu ou plat, à proximité des commerces et des transports ou complètement isolé, avec ou sans mitoyenneté, etc.

Une fois le choix arrêté, avant de conclure l’achat, il importe de s’informer sur les différents risques à courir si vous acquérez le terrain. Celui-ci ne se trouverait-il pas dans une zone sismique ou à proximité d’anciennes carrières, de voies ferrées, d’une route, de commerces bruyants, d’éoliennes ou d’une centrale nucléaire ? S’il se trouve en zone maritime et fluviale ou si une source coule sur le terrain, les risques d’inondation ne sont pas à écarter.

 

Négliger l’étape de l’étude du sol

Il ne faut pas faire l’impasse sur cette étape, la nature du sol détenant toute son importance pour définir le type de fondation adéquat et pour connaître la superficie maximum d’occupation du terrain, ses capacités de construction. Vous devez consulter le plan d’occupation des sols ou le plan local d’urbanisme auprès du service de l’urbanisme de la mairie.

 

Un budget sous-estimé

Élément principal du projet, le budget définit celui-ci en fonction des économies que vous avez réalisées et éventuellement de votre capacité d’emprunt. De nombreux paramètres sont à considérer pour le déterminer : l’acquisition du terrain, l’ensemble des frais d’étude du projet et la mise en œuvre incluant le chantier, l’aménagement extérieur et l’architecture intérieure.

Certes, l’enveloppe allouée aux travaux de construction de la maison résulte d’une mûre réflexion, mais vous devez avoir un budget de réserve pour être en mesure de faire face à tout imprévu, des coûts supplémentaires par exemple. Mettez de côté une somme équivalente à 15% du devis initial.

 

 Entreprendre soi-même la construction de la maison

L’auto construction est vivement déconseillée, même si vous pensez avoir l’énergie et le courage nécessaires pour concrétiser vous-même votre projet. Pour bâtir une maison, il faut maîtriser de nombreuses notions et règles techniques.

Si vous souhaitez absolument prendre part à la construction de votre futur logement, limitez-vous à quelques travaux. Déléguez la supervision des travaux à un professionnel qui prendra en charge la gestion du chantier et vous rendra compte périodiquement de l’évolution du projet.

 

Faire appel à un constructeur sans se renseigner

Le choix d’un constructeur doit faire l’objet d’une présélection selon des critères rigoureux portant notamment sur ses qualifications, ses expériences et ses références. Le bouche-à-oreille reste une méthode efficace pour se renseigner à ce sujet.

Après avoir collecté ces informations, organisez un rendez-vous avec le professionnel pour un premier contact. Profitez de cet entretien pour poser toutes les questions qui pourraient vous édifier sur les compétences et la fiabilité de votre interlocuteur. Vous aurez l’occasion d’établir une relation de confiance. Une collaboration continue peut être envisagée si vous constatez que le constructeur est apte à répondre à vos attentes et à exécuter les travaux de construction de votre maison dans le respect des normes, des délais et des prix convenus.

Avant l’établissement et la signature du contrat, vérifiez que le constructeur dispose des assurances nécessaires pour bénéficier d’une protection en cas de défaut de construction ou de vices cachés ou encore de défaillance de l’entreprise.

Un commentaire