toit

Garantir la durabilité du toit

Afin d’assurer la protection et le bien-être des habitants d’une maison, un toit solide et durable devrait être associé à la construction. Outre son aspect esthétique et son rôle de protection, un toit durable permet de faire des économies vis-à-vis des coûts liés à la construction ou la rénovation. La durabilité du toit repose sur plusieurs options notamment la robustesse, l’isolation et l’étanchéité. Suivez les détails.

La construction d’un toit

Lorsqu’on parle de toiture durable, on fait référence à la performance, la résistance, la possibilité de recyclage, et la protection de l’environnement. La construction des toits doit respecter les normes techniques et les règles d’urbanisme. Les Plans locaux d’urbanisme sont à vérifier à la mairie. Les pentes à adopter dépendent également des conditions climatiques afin d’assurer une protection optimale.

La construction d’une toiture s’effectue en trois étapes : la réalisation de la charpente, l’isolation ainsi que la mise en oeuvre de la couverture. La charpente est à bien étudier puisqu’elle aura à supporter toute la couverture et les autres éléments qui y seront installés. La plupart du temps, la charpente est faite de bois massif ou du bois lamellé-collé.

Le choix du toit est basé sur la structure et les choix du propriétaire. Toutefois, il est aussi très influencé par les normes et réglementations en vigueur. Afin de recourir aux services de professionnel, vous pouvez visiter le site dd-etancheite.be.

Il existe plusieurs types de toits. En l’occurrence, nous pouvons trouver :

  •  La toiture arrondie : originale et créative
  • La toiture inclinée : favorable à l’étanchéité et l’isolation
  • La toiture sur véranda : idéale pour faire face aux changements climatiques
  • Toiture sur un garage : utile pour abriter la voiture ou installer un entrepôt
  • Toiture-terrasse : offrant une pièce en plus

Les matières utilisées

Un toit durable dépend également des matières utilisées. En l’occurrence nous pouvons trouver :

Une toiture en chaume

Issue de paille de blé, de bruyères, de seigle, de genêts, et autres, elle est écologique. Afin d’éviter la stagnation de l’eau, ce type de couverture est à appliquer sur un toit inclinée de 35°.

Une toiture en ardoise

Elle est surtout adaptée aux toits inclinés. L’ardoise peut être naturelle ou bien synthétique.

Une toiture en tuile

Elle se caractérise par sa grande résistance et son imperméabilité. Il s’agit notamment de tuiles plates béton, tuiles plates bois, tuiles romaines et tuiles de terre cuite. Elle est adéquate pour une pente entre 25 à 60°.

Une toiture zinc

Etant très durable, ce type de toiture ne requiert pas d’important entretien. Elle convient surtout aux bâtiments industriels.

Une toiture végétalisée

Elle évite la poussière et la surchauffe du toit et atténue les variations d’humidité.

Ce type de toiture est stylé et pratique. Elle contribue grandement dans la réduction de risques d’inondations et impacte positivement la température à l’intérieur de la maison.

Une toiture en bois

Ecologique et isolant, elle peut être réalisée avec du bois massif ou des bardeaux

Une toiture en aluminium

Elle se distingue par sa légèreté et sa durabilité. Les risques de fissuration et de déformation sont éloignés.

Une toiture en verre

Favorable à l’isolation thermique et phonique, ce type de toit constitue un grand atout sur le plan esthétique. De plus, elle permet l’entrée de la lumière naturelle.

Une toiture tôle ou bac acier

Elle se démarque par sa durabilité considérable. Elle est idéale pour les habitations situées dans les régions exposées au grand froid.

Un commentaire